Accession à la propriété 19 juill. 2017

Habitat donne une nouvelle chance à Ken et à sa famille

Où qu’il aille, Ken laisse derrière lui de petites cartes de visite pour promouvoir le groupe de musique country de ses deux plus jeunes filles. Chelsea et Saleen composent et interprètent leurs propres chansons. Elles participent à des concours de musique locaux et jouent dans le cadre de festivals et d’autres événements. Ken vit avec son épouse, Diane, et leurs deux autres enfants, Austin et Kapri, dans une maison Habitat remplie de musique, de vie et d’amour – une maison qu’ils ont contribué à construire et qu’ils payent de leur poche. Mais ils n’ont pas toujours joui de la sécurité et du confort qu’ils connaissent aujourd’hui.

Il y a six ans, Ken était à l’agonie. Son seul rêve était d’avoir la chance de voir ses enfants grandir. Il souffrait d’emphysème et pour s’en sortir, il avait désespérément besoin d’une transplantation pulmonaire. Leur maison était froide, remplie de courants d’air humides et de moisissure et presque tout leur argent passait à payer le loyer et le chauffage. Dans ces conditions, impossible d’accumuler une mise de fonds pour emménager chez soi.

Dans cette maison, les conditions de vie étaient pénibles pour tout le monde et même si Ken avait pu avoir une transplantation pulmonaire, il n’aurait pas pu récupérer dans un tel environnement. C’était du moins l’avis des médecins. Diane veillait sur son mari malade et sur leurs quatre enfants, qui risquaient de perdre leur père. Cette situation exerçait un stress immense sur toute la famille.

Ken et Diane ont bien essayé d’épargner leurs enfants, mais il était impossible de leur cacher la grave maladie de leur père, les courants d’air qui traversaient le logement ou la moisissure qui revenait sans cesse après l’avoir enlevée avec de l’eau de Javel. Les aînés, Austin et Kapri, ont fait de leur mieux. Ils faisaient comme si de rien n’était et aidaient leurs parents à rendre la vie aussi normale que possible pour Chelsea et Saleen, très jeunes à l’époque.

C’est alors qu’Habitat pour l’humanité Durham a commencé à travailler avec eux pour les aider à bâtir une maison adaptée aux besoins de la famille. Comme les autres propriétaires d’une maison Habitat, Ken et Diane ont donné 500 heures de leur temps pour participer à la construction de leur maison et ont payé une hypothèque abordable, indexée sur leur revenu.

Leur maison Habitat a réellement amélioré leur vie. Ken a eu une transplantation pulmonaire et a pu recouvrer la santé dans une maison saine. Il a également pu s’occuper de ses enfants, et leur apprendre la guitare et le ukulele.

« Je suis en vie aujourd’hui et je peux respirer grâce à Habitat pour l’humanité », lance Ken.

La famille vit toujours dans sa maison Habitat et agit comme porte-parole pour l’organisme Habitat de la région. Ils racontent comment Habitat a non seulement changé la vie de Ken, mais également celle d’une famille de six personnes.

Regarder l’histoire des propriétaires Ken et Diane